Priorité à une véritable concertation

Le Comité National des Pensions (CNP) a constaté qu’il n’y avait pas d’accord entre les employeurs et les organisations syndicales sur le dossier des métiers lourds relevant du secteur privé. La balle revient donc dans le camp du gouvernement auquel il reviendra de décider. Toutefois, le ministre des Pensions attend le résultat des travaux de la commission spéciale Fonction publique sur ce dossier.


Nous devrions y voir plus clair, une fois l’avis émis par le CNP. Ensuite, la véritable négociation pourra débuter dans différents comités compétents pour ces matières.

En ce qui concerne les pensions à points, nous sommes toujours aussi dubitatifs. En effet, si nous avons bien compris le lien entre années cotisées et points attribués, il nous est difficile d’admettre que la valeur du point soit liée à un critère purement économique.

Nous rappelons que nous souhaitons un financement alternatif des pensions et renvoyons le gouvernement fédéral vers la proposition du système de ‘Dual Income Tax’ progressive de nos collègues de la CGSLB. Cette proposition permet de ne plus faire supporter toute la fiscalité par les seuls revenus du travail.

L’accord du gouvernement de l’été a alimenté les débats de la rentrée. Le SLFP a pris l’initiative, afin d’obtenir non seulement un entretien avec le Premier, mais surtout la mise en place d’un groupe de travail dédié à la modernisation de la Fonction publique fédérale dont la première réunion a eu lieu le 20 octobre.

Le SLFP plaide pour une Fonction publique statutaire, neutre et accessible à tous.

Privatiser les services publics n’est pas une bonne idée. Cela ouvre la voie au copinage et affecte grandement leur continuité. Par ailleurs, le gouvernement n’est pas conséquent avec lui-même : nous avons négocié un second pilier de pension pour les contractuels de la Fonction publique et maintenant, ils veulent engager uniquement des contractuels sans revoir le financement de ce second pilier puisqu’il s’agit d’une enveloppe fermée.

Enfin, ce mois de novembre sera fort riche pour notre organisation syndicale. Le 28 novembre, nous organisons un congrès à l’occasion des 45 ans du SLFP. La matinée sera réservée à la partie statutaire, l’après-midi sera thématique. Ce congrès marquera un nouvel élan pour notre organisation syndicale. Nous profiterons de cet événement, non seulement pour nous livrer à une introspection ou une remise en question, mais pour nous affirmer en tant qu’organisation syndicale indépendante politiquement et philosophiquement au sein d’une Fonction publique en plein bouleversement.

Compte tenu de l’actualité, nous débattrons l’après-midi des dangers de la contractualisation de la Fonction publique. Ce sujet, comme les pensions publiques, est au cœur de nos préoccupations.
Enfin, le congrès servira également à ouvrir quelques chantiers de réflexion. Priorité à la véritable concertation.   

François Fernandez-Corrales
Président général