2017: l’année des pensions

<i>François Fernandez-Corrales</i>
François Fernandez-Corrales
07/01/2017 - 16:21

Le SLFP fêtera ses 45 ans !

(07/01/17) - 2017 sera l’année par excellence des pensions, avec entre autres la réforme des tantièmes (la fraction de pension) et le dossier des métiers lourds. Pour le SLFP, le dossier des pensions doit être traité au niveau sectoriel.

Tel était le message du président général François Fernandez-Corrales lors de la réception de nouvel an du SLFP. Il a aussi fustigé les négociations sur le rachat des années d’études.

2016 n’est pas une année à retenir!

Pour le président du SLFP, 2016 est une année à oublier au plus vite. Il y a eu les attentats du 22 mars dans l’aéroport national et dans le métro bruxellois, aux horribles conséquences. Le président a remercié une fois encore les services de secours et de sécurité pour leur engagement. Le président Fernandez-Corrales a demandé à l’assistance de ne pas s’enfermer, mais de sortir et de montrer que la vie continue. « Nous ne devons pas nous laisser aller à des actes dictés uniquement par l’émotion et ainsi faire le jeu des populistes qui surfent et vivent de la peur de l’autre. »
2016 a aussi vu la fermeture de plusieurs entreprises par la volonté d’actionnaires soucieux de préserver leurs rendements sans se préoccuper des dommages occasionnés à de nombreuses familles.
Et 2016 a aussi été une année chahutée pour le secteur public, avec les nouvelle salves du gouvernement fédéral dirigées sur les statuts des fonctionnaires et sur les pensions. Des acquis des pensions publiques ont été remis en question, sous prétexte d’harmonisation.

Une harmonisation correcte

Selon le président du SLFP, les pensions publiques ne sont pas trop élevées. Elles permettent à nos aînés de mener une vie décente. « Ce sont les pensions des salariés qui sont trop basses. Nous disons «oui» à une harmonisation des pensions entre le public et le privé.  Mais une harmonisation qui permette à chacun de mener une vie décente après sa vie active.»

Reportage-photos

Un rachat inique des années d’études

Le président Fernandez-Corrales a fustigé les négociations sur le rachat des années d’études. « Celui qui a les moyens de payer la cotisation pour ses années d’études pourra espérer avoir une pension équivalente à celle d’aujourd’hui. Celui qui ne peut pas se le permettre sera le dindon de la farce. Le gouvernement met donc en place un régime de pension publique à deux vitesses. Belle leçon d’équité ! »
Pour le SLFP, le dossier des pensions doit être traité au niveau sectoriel. Le Comité National des Pensions n’a qu’un rôle d’avis, contrairement à ce que prétend le gouvernement fédéral. Les négociations finales se feront  dans les différents comités et sur la base des résultats des discussions sectorielles.

Une année festive

2017 est l’année du 45e anniversaire du SLFP. Pour le président, qui entame la seconde partie de son mandat, c’est un événement à fêter. Cette année festive a d’ailleurs déjà été entamée  avec une nouvelle mise en page du mensuel Argument et une amélioration de son contenu.  Deux à trois fois par an, il fera l’objet de numéros thématiques qui seront l’incarnation des différents groupes du SLFP qui, selon le président, constituent encore toujours une énorme richesse de l’organisation syndicale, qui reste le seul syndicat unitaire en Belgique. Le site web sera revu et le logo a été relooké. Tout cela pour améliorer encore le service à nos affiliés et leur offrir une action syndicale moderne.

Libéral et social

Enfin, le président a mis l’accent sur le fait que le SLFP est une organisation libérale et sociale. Libérale au sens premier du terme, sociale au sens de  progressiste et à la recherche d’une société ouverte et plus juste pour tous.
Ce sera rappelé tout au long de l’année 2017.