Consensus autour des métiers lourds

24/05/2018 - 16:50

Le SLFP marque son accord sous réserve !

(24/05/18) - Le SLFP a donné un accord conditionné en Comité A à la prise en compte de nos conditions, dont la liste négociée en groupe de travail avec le cabinet pensions et des périodes pouvant être prises en compte comme des services effectivement prestés.

Les deux listes sont annexées au protocole d’accord.La liste des métiers lourds doit maintenant être entérinée par le conseil des ministres ce vendredi. Le SLFP n’acceptera pas d’amputation dans cette liste, auquel cas notre accord sera caduc.

Comment est-on arrivé à ce consensus ?

Le gouvernement a d’abord décidé de suivre l’avis du comité national des pensions de façon à déterminer les métiers lourds selon les quatre critères de pénibilité.
Pour rappel, ces critères sont la pénibilité :
1. en raison de contraintes physiques, liées à l’environnement de travail ou en raison de charges physiques ;
2. en raison de l’organisation du travail ;
3. en raison des risques de sécurité élevés ;
4. de charge mentale ou émotionnelle.

Après de longues négociations en groupe de travail, le cabinet pensions a établi une liste.
La liste de métiers pénibles du SLFP était trois fois plus longue. Le SLFP a considéré beaucoup plus de fonctions pénibles que le cabinet n’a voulu en accepter.

Pourquoi le SLFP marque son accord sous réserve ?

En absence d’initiative législative, d’ici 2022 tout le monde y perdra du fait de la réduction prévue des coefficients de majoration à 1.05, même pour ceux qui bénéficient d’un tantième de 1/50. En d’autres termes, tout le monde perdrait en cas de statuquo.

Le SLFP estime que la proposition qui nous a été faite est raisonnable pour les raisons suivantes :

  • les mesures transitoires, dont la garantie du montant de la pension ; les règles pour les personnes partant prochainement à la retraite ; l’examen des possibilités d’étendre les mesures de transitions
  • les droits acquis pour le calcul de la pension
  • la période reconnue pour les personnes qui ne bénéficiaient pas d’un tantième, sera rétroactive de 10 ans au lieu de 5 ans
  • la reconnaissance de la pénibilité pour le personnel contractuel et temporaire, exerçant la même fonction, comme pour les agents statutaires
  • la reconnaissance pour le personnel, qui aujourd’hui ne bénéficie pas d’un tantième préférentiel, comme les infirmières et le personnel de collecte d’immondices.
  • endéans les cinq ans la liste sera revue par le gouvernement en concertation avec les partenaires sociaux. Le SLFP mettra tout en œuvre pour faire compléter la liste par les métiers qui actuellement sont qualifiés comme moins pénible par le gouvernement.

François Fernandez
Président général

Notre site web fait usage de cookies. Ceci nous aide à vous offrir une meilleure expérience dans l’utilisation de notre site web et nous permet de l’optimaliser.  En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.

Plus d'infoFermer