Grilles horaires du futur tronc commun

31/01/2018 - 15:15

Le SLFP-Enseignement émet toujours des réserves quant à l’instauration du futur tronc commun.

(31/01/17) - En janvier 2017, lors de la sortie du projet d’avis n°3, la majorité des affiliés s’y était opposée. L’adhésion à la participation du SLFP à la poursuite des travaux aux différents chantiers de mise en œuvre s’est faite sur la base d’un regard attentif sur l’instauration de futur tronc commun dès la maternelle.

A ce jour, les affiliés du SLFP y restent opposés malgré la tendance des autres acteurs de l’enseignement et partenaires sociaux. Cependant, puisque l’instauration du futur tronc commun semble inévitable, le SLFP a étudié les différents scenarii de grilles-horaires proposées. Deux enquêtes ont été réalisées rapidement.

Le SLFP estime qu’il serait préférable de s’atteler en priorité aux travaux sur les plans de pilotage, aux classes inclusives, mais aussi et surtout à finaliser les contenus de la formation initiale et continuée des enseignants, à revoir le décret « tailles-classes » en préalable et à avoir une vue plus précise sur « l’après » tronc commun. Tout cela avant d’aborder le futur tronc commun.

Il en ressort qu’au fondamental 56,8% des affiliés y ayant répondu, estiment que la grille 2 présente plus de cohérence. Elle donne plus de sens aux apprentissages de base de par la coexistence des différentes disciplines. Le jeune enfant est plus réceptif et curieux. L’apprentissage des langues est donc un atout dont il ne faut pas les priver (oui à 89%). En théorie, le SLFP estime qu’elle donne plus de place aux intelligences multiples de l’enfant vu l’espace laissé à l’art, les technologies, etc. dans la grille.

En pratique, le SLFP s’interroge cependant sur la pénurie des professeurs de langues, de l’accès à la technologie vu la difficulté actuelle de travailler en collaboration avec les Centres de technologie avancée (distances, accès, coûts, etc.) et sur la façon d’intégrer plus d’heures d’éducation physique.

En ce qui concerne l’enseignement secondaire, 65% de nos réponses tendent vers le scénario 2 (périodes de 50 minutes). Cette grille semble plus simple à organiser. Le rythme des cours de 50 minutes semble être bien accepté actuellement dans les classes par les élèves (concentration). Les points concernant les cours de géographie, histoire, langues anciennes continuent à être débattus.

Le SLFP réinsiste sur le fait que cette mise en œuvre ne peut être acceptable pour les enseignants et les élèves que si le gouvernement accepte de revoir au préalable le décret « tailles-classes ». Un bon apprentissage ne s’acquiert pas dans une classe surpeuplée.

Masanka TSHIMANGA
Présidente communautaire                          

Muriel VIGNERON
Vice-Présidente communautaire