Jeu politique dans le dossier des métiers lourds

25/05/2018 - 19:57

(25/05/18) - Après l’annonce de l’accord survenu en comité A sur les fonctions pénibles et la divulgation de la liste arrêtée avec le ministre des pensions Bacquelaine, un certain nombre de politiciens de l’Open Vld et de la N-VA se sont immédiatement cabrés.

« Le diktat du syndicat prend apparemment le pas sur la primauté du politique », déclaration de Vincent Van Quickenborne (Open Vld) hier dans le programme télévisé « Terzake ». Le Vice-premier ministre Alexander De Croo (Open Vld) allait encore plus loin ce matin au début du conseil des ministres en disant : « A mes yeux il n’existe pas de liste. » Les politiciens de la N-VA qualifient la liste de « prématurée ».

Le SLFP et la CSC ont abouti à un consensus sur la réforme des pensions et ont marqué un accord assorti de conditions. La condition la plus importante est la liste arrêtée avec le ministre Bacquelaine. Cette liste ne vient pas de nulle part. Les partenaires sociaux et toutes les autres parties concernées ont mené des discussions sur la pénibilité pendant des mois. La liste est donc basée sur une étude scientifique, des auditions au comité national des pensions et elle a été confrontée à la réalité du terrain.

Prétendre donc qu’il n’y a pas de liste n’est pas correct et constitue une négation de la concertation sociale.

Le ministre des pensions Bacquelaine (MR) a qualifié la critique sur la liste de prématurée en indiquant que l’on oublie très vite que les régimes d’exception existants pour les pensions des fonctionnaires seront abolis, alors qu’aujourd’hui 65 pourcent des fonctionnaires tombent encore sous ces régimes.

Le SLFP est partisan d’une véritable concertation. Le consensus obtenu en est une belle illustration.

Pour que ce soit clair : aujourd’hui le conseil des ministres ne s’est pas prononcé sur le contenu de la liste. Mais il a approuvé le protocole du comité A conclu avec le SLFP et la CSC. C’est un premier pas important. Une deuxième et une troisième lecture des textes par le gouvernement sont prévues de toute façon. Il faut donc attendre le déroulement des discussions sur le contenu.

Prétendre donc qu’il n’y a pas de liste n’est pas correct et constitue une négation de la concertation sociale.

Le SLFP demande à toutes les parties de garder leur sang-froid, en insistant sur le camp politique.

François Fernandez
Président Général

Notre site web fait usage de cookies. Ceci nous aide à vous offrir une meilleure expérience dans l’utilisation de notre site web et nous permet de l’optimaliser.  En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.

Plus d'infoFermer