Le monde politique veut-il que la poste disparaisse?

28/04/2017 - 15:53

Communiqué du SLFP Poste

(28/04/17) - Nous apprenons que dans les pays où la libéralisation a été poussée le plus loin, le nombre de travailleurs a été drastiquement réduit, que ceux qui sont mis au travail après l’ouverture du marché travaillent tous dans de plus mauvaises conditions que lorsqu’ils étaient occupés dans les entreprises historiques de leurs pays respectifs!

Dans l’année des 60 ans d’existence de l’UE, où l’on rappelle que l’UE a été instituée pour créer plus de PROSPERITE, moins de guerre, plus de bien-être, les excellences trouvent bon d’envier une fois encore les facteurs traditionnels pour leurs conditions relativement meilleures! Aucune libéralisation n’a engendré plus de travail, de meilleurs tarifs, une  rémunération honnête! L’Europe ne devrait-elle pas s’appliquer à ce que chacun, et non seuls quelques privilégiés, puissent partager le gâteau de la prospérité?

L’ouverture du marché à de nouveaux entrants sans règles mènera à ce que ceux-ci prendront le meilleur morceau du gâteau, et pourront offrir un service meilleur marché parce qu’ils n’ont pas l’obligation de distribuer des produits dans les régions rurales (à un prix beaucoup plus élevé). De plus, l’expérience nous apprend  que les conditions de travail des travailleurs chez les nouveaux arrivants, et surtout la rémunération, sont inférieures à celles de l’entreprise postale en place, voire même précaires. D’ailleurs, le bénéfice doit être le plus élevé possible au détriment des travailleurs.

Les actionnaires sont plus importants que les travailleurs, et cela commence même à être le sentiment dans les entreprises postales d’origine. La qualité va baisser et le client ne saura même plus à qui s’adresser en cas de plainte! On ne sait plus qui a déposé quoi!

C’est le premier pas, ensuite ce gouvernement veut obliger tout le monde à prendre une digibox (boîte digitale) de sorte que rien ne puisse encore être réglé par lettre, et l’agonie de bpost est lancée! Le SLFP craint que les pauvres et les personnes âgées, qui ne connaissent pas le monde de l’Internet, soient mis totalement hors du coup. C’est ce qui se passe aussi dans nos pays environnants! Pays-Bas, Danemark… C’est le moyen par excellence de laisser encore moins de liberté au citoyen, de pouvoir contrôler davantage, passons ensuite à l’argent digital et vous ne pourrez même plus venir en aide à vos enfants sans que l’Etat  prenne sa part ou vienne vous materner! Serait-ce le motif sous-jacent?

Nous ne devons donc en tout cas pas compter sur la majorité des messieurs et dames de la politique, ils ne servent que le capital et leur profit personnel, et cela n’a même rien à voir avec le fait qu’ils soient de gauche ou de droit! Et le brave citoyen lambda est la victime!

Marc De Mulder
Président SLFP Poste