Le SLFP Police félicite le courage et la lucidité du gouvernement … mais reste prudent !

19/11/2015 - 17:02

(19/11/15) - Le SLFP Police exigeait hier 100 millions comme étant le montant minimum pour rééquilibrer la police intégrée et particulièrement pour sauver la police fédérale de la faillite, garantissant ainsi un service policier à la population et la sécurité maximale des citoyens … et le gouvernement semble avoir eu le courage et la lucidité d’aller encore plus loin.

Ce vendredi, nous voulons surtout parler avec le ministre de l’Intérieur EN PERSONNE de la répartition de ce budget extraordinaire.

Notre vision à ce sujet est la suivante :

1. Injection urgente auprès de la Police Fédérale

La Police Fédérale est confrontée à un manque de personnel de 12 % (détachés inclus). Si on retire la réserve Générale (1100 FTE), on arrive vite à un manque de 20 %. Lors d’une concertation, nous avons d’ailleurs appris que même 500 personnes devraient être ‘glissées’ du groupe des détachés, qui sont pourtant plus que nécessaires dans l’opérationnel.

2. L’effectif du personnel de la Police Fédérale

A côté de l’injection urgente dont il était question ci-dessus, nous devons prévoir des moyens qui nous permettront de mettre l’effectif du personnel de la Police Fédérale à niveau – conformément au TO3 après optimalisation. On parle ici de 12 % ou 1500 FTE.

3. Procédure et achat de moyens

Les moyens nécessaires ne servent pas uniquement à remettre la logistique de la Police Fédérale tout à fait à niveau (aussi bien l’équipement spécial et les armes que de simples pantalons), mais une modification des procédures laborieuses est aussi plus que nécessaire.

La Police doit avoir la possibilité de pouvoir acheter du matériel de façon bien plus souple par rapport aux procédures actuelles si laborieuses. Pour le moment, certaines procédures de marché durent plus d’un an et demi, de façon telle que le matériel n’est pas disponible lorsqu’on en a besoin.

En plus nous proposons – en ce qui concerne les achats et les investissements – de travailler sur un budget pluriannuel, permettant de puiser dans des fonds accumulés lorsque certains achats et investissements urgents doivent être effectués.

4. Statut et armement agents de police

Suite aux incidents de Verviers, le Ministre de l’Intérieur a créé un groupe de travail au sujet du statut et de l’armement des agents de police. Jusqu’à ce jour, nous étions très satisfaits des premiers résultats de ces discussions. Nous insistons également sur le fait que ces discussions doivent très rapidement être poursuivies, de façon telle que le dossier puisse être finalisé, que les décisions politiques nécessaires puissent être prises, et que les moyens financiers nécessaires pour la formation et l’armement puissent également être libérés.

5. Recrutement annuel

Afin de pouvoir arrêter l’hémorragie auprès de la Police Intégrée, le gouvernement précédent a engagé 1450 nouvelles recrutes sur la dernière année. Il s’agit du nombre nécessaire afin de pouvoir compenser les départs annuels. Nous insistons donc également que le nombre de nouveaux recrutements doit être ramené à ce niveau.

A côté de cela, un effort complémentaire sera nécessaire afin de pourvoir au manque de personnel de 3000 FTE auprès de la Police Intégrée. Nous demandons dès lors que cet effort supplémentaire soit fourni de façon prioritaire pour la Police Fédérale (cfr point 2) et les grandes zones de Police qui ont, ces dernières semaines, aussi régulièrement dû tirer à la sonnette d’alarme.

Le SLFP Police espère que l’autorité va tenir compte de ces revendications et que les points repris ci-dessus feront partie d’une concertation constructive avec le Ministre de l’Intérieur.