Les dispositions transitoires pour les pensions des militaires doivent rester proportionnelles aux mesures en matière de pensions

15/03/2018 - 15:50

Point de vue

(15/03/18) - Le SLFP-Défense estime qu’il est plus que normal que la réforme des pensions des militaires soit liée à la liste des métiers lourds et qu’elle court sur un délai de 20 ans.

Pour combler la différence entre l’âge actuel de la pension, 56 ans (et non 55 ans, comme indiqué dans différents médias) et finalement l’âge de la pension en régime à 67 ans, il faudra du temps.  
Par cette réforme en matière de pension, le militaire devra en effet travailler 11 ans de plus contrairement aux autres fonctionnaires qui ne reçoivent que 2 années supplémentaires.

Dans l’établissement de dispositions transitoires correctes liées à la suppression du régime des tantièmes préférentiels et de la mise à la pension d’office, il est de la plus haute importance que soit instauré un mécanisme de protection afin de garantir la pérennité du système au travers des futurs gouvernements.  

Malgré les conditions de travail difficiles, (parmi lesquelles l’intensité, la charge de l’équipement à la disposition des militaires, l’engagement, le sens du sacrifice liés aux risques pendant les missions dans le pays et à l’étranger au péril de leur propre vie, la pression sociale et mentale), le personnel de la Défense assure, quotidiennement de manière exemplaire et professionnelle, la sécurité de notre pays et de tous les citoyens en particulier. La pénibilité et la spécificité du métier doit être étudiée et négociée de façon objective et non pas via d’ autres réseaux.

Nous rappelons au ministre Steven Vandeput sa promesse, en tant que ministre compétent, de tout faire pour donner à la Défense l’avenir qu’elle mérite, tant au niveau du personnel qu’au niveau des investissements.

Edwin Lauwereins
Président SLFP-Défense