Négociations sectorielles

12/07/2017 - 11:23

Le SLFP-Enseignement ne signe pas le protocole d’accord

Notre organisation syndicale regrette que :

  • bon nombre de mesures d’accords précédents doivent encore être réglées;
  • de nombreux points appellent à la mise en œuvre de groupes de travail qui, lors des accords précédents, n’ont fait l’objet que de peu de suivi;
  • plusieurs points fassent référence au Pacte pour un Enseignement d’Excellence dont la mise en œuvre ne prendra cours qu’en 2018 et 2019 (clarification du temps de travail, suppression de la plage horaire pour les enseignants du secondaire, réduction des périodes des professeurs de PP, rééquilibrer les normes d’encadrement et les conditions de travail entre petits et gros centres PMS, pilotage de l’enseignement spécialisé, favoriser les écoles inclusives et l’intégration, …)
  • certaines de ces propositions apparaissent dans le projet de protocole mais ont déjà été négociées de manière officielle (aide administrative aux directions, …).

Nos instances estiment donc que ce protocole fait l’amalgame avec certaines propositions reprises dans l’avis n°3 du Pacte pour un Enseignement d’Excellence.

Le SLFP-Enseignement estime donc que ce protocole fait double emploi.

Cependant notre organisation syndicale souligne les efforts du Gouvernement notamment par le maintien des DPPR pour les deux années à venir, les formations adaptées dans les CPMS, l’activation de la priorité au changement d’affectation après 10 ans d’ancienneté dans l’enseignement spécialisé, certaines mesures concernant l’enseignement supérieur et l’enseignement artistique à horaire réduit, …

Le SLFP-Enseignement aurait souhaité que des mesures telles que le remplacement plus rapide des membres du personnel malade, des moyens pour les enseignants référents, … soient rencontrées.

Masanka TSHIMANGA, Présidente communautaire
Muriel VIGNERON, Vice-Présidente communautaire