PLAN CANAL

19/02/2016 - 20:48

Préavis de grève retiré

 UPDATE  (19/02/16) - Les SLFP Police, SNPS et CSC-SP avaient déposé un préavis de grève au sujet de l’exécution du « Plan Canal ». La CGSP marque son soutien entier avant une décision d’engagement complet. Ce préavis concerne les membres de la police fédérale détachés brutalement dans les deux zones de police concernées.

Le « plan Canal », issu de décisions gouvernementales rendues publiques le 19 novembre avant toute concertation et sans aucun respect de la législation Bien-être et sécurité au travail.

Ainsi, des collègues détachés en tel endroit où ils œuvraient sur un simple coup quelques jours préalablement ont été imposé d’aller travailler à Molenbeek ou Vilvoorde, sans rien savoir – hors les sorties médiatiques du ministre et des autorités politiques/policières locales – de la nature du travail demandé et des conditions de ce travail.

Après une concertation difficile et de longue haleine nous avons conclu les points suivants :

  • La mise en place d’un groupe de travail par DGR pour établir des mesures standardisées et structurelles pour répondre à l’avenir à une telle situation.
  • La mise en place d’un groupe de travail au niveau CG pour une réflexion sur le concept macroscopique GRG (diminution des détachements structurels).
  • Les cas sociaux exceptionnels pourront être débattus au sein de la commission d’accompagnement.
  • L’Autorité donne aux groupes de travail un délai de trois mois pour obtenir une solution structurelle et négociée. En attendant les membres du personnel concernés seront mis en place au niveau du CIK de leur lieu habituel actuel de travail. Le statut normal sera dès lors d’application, notamment l’indemnité kilométrique sera payée ou une mise à disposition d’un véhicule de service pour le déplacement entre lieu habituel de travail et le nouveau lieu temporaire de travail et ces déplacements seront comptabilisés en heures de service. Le règlement sur les indemnités de repas sont également d’application.

Vue les compensations de l’Autorité en tenant compte avec les aspects financiers et sociaux, le front en commun a résolu de retirer le préavis de grève. Nous sommes donc satisfait de la solution constructive.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Préavis de grève

(11/02/16) - Le SLFP Police, SNPS et la CSC-SP viennent de déposer un préavis de grève au sujet de l’exécution du « Plan Canal ». La CGSP marque son soutien entier avant une décision d’engagement complet.

Ce préavis concerne les membres de la police fédérale détachés brutalement dans les deux zones de police concernées.
Si les négociations n’aboutissent pas, il prendra cours le 22 février 2016 à 23h59, et se terminera le 29 février 2016 à 07h01.

Le « plan Canal », issu de décisions gouvernementales rendues publiques le 19 novembre, a été activé préalablement à tout accord du Kern, et surtout avant toute concertation et sans aucun respect de la législation Bien-être et sécurité au travail.

Ainsi, des collègues détachés en tel endroit où ils œuvraient pourtant (in)directement à la lutte contre le terrorisme se sont vus – sur un simple coup de fil le vendredi 29/01 - imposé d’aller travailler à Molenbeek ou Vilvoorde dès le lundi 01/02 suivant, sans rien savoir – hors les sorties médiatiques du ministre et des autorités politiques/policières locales – de la nature du travail demandé et des conditions de ce travail.

  • Nous exigeons que l’autorité fédérale prenne immédiatement les initiatives nécessaires – et qui auraient dû être développées avant toute mise en œuvre de ces personnes – pour que les collègues concernés disposent enfin des informations/moyens/conditions de travail requises.
  • Nous exigeons aussi que des mesures sociales pécuniaires soient inventées pour faire face aux débours inattendus que l’exécution brutale de ces décisions politiques a provoqué.
  • Nous exigeons le développement d’un canevas de procédure à suivre dans le cadre de la reconduction quasiment certaine de pareille opération.
  • Nous exigeons la mise en place d’un dispositif paritaire pour le règlement des cas de nature sociale.