Plan d’avenir de la SNCB : le SLFP-Cheminots est impatient d’en discuter avec Sophie Dutordoir

<i>Sophie Dutordoir</i>
Sophie Dutordoir
22/10/2017 - 22:58

(22/10/17) - Si l’amélioration de la satisfaction du voyageur va de pair avec une meilleure organisation des tâches du personnel, ce sera du win-win. Le SLFP reste néanmoins dubitatif sur un certain nombre de points …

L’administratrice déléguée de la SNCB, Sophie Dutordoir a présenté hier à la Commission Infrastructure de la Chambre, les lignes principales de son plan d’avenir.

L’implémentation de nouvelles technologies, notamment en matière d’information aux voyageurs, est effectivement nécessaire et le personnel ne peut, selon nous, qu’y être favorable.  Vouloir favoriser le dialogue entre les catégories de personnel qui contribuent à la marche des trains (accompagnateurs, conducteurs, chefs de gare, etc.) doit redevenir absolument une priorité.

Nous sommes ravis qu’elle souhaite, a priori, garantir à l’accompagnateur de train un rôle-clé dans l’organisation des trains et le service à la clientèle. Néanmoins, le projet « One Man Car », que nous trouvons irréaliste et impraticable, n’est pas abandonné. Nous resterons très vigilants à cet égard.

Elle a fustigé aussi la culture de l’entreprise. S’il y a effectivement des changements à opérer notamment au sein d’une hiérarchie trop complexe, un certain esprit « cheminot » devrait être préservé, parce que c’est lui qui a toujours généré sur le terrain fierté du métier et sens des responsabilités. Ceci échappe souvent à des dirigeants dont l’acquis et l’expérience au sein d’une autre entreprise n’est pas forcément transposable automatiquement.
Récemment, la SNCB a annoncé vouloir mettre fin aux lourdes dépenses (50 millions €) qu’ont engendré les projets de nouvelle billetterie, et de nouvelle procédure de départ (DICE). Il ne faudrait pas que le personnel paie, dans le projet d’avenir de la CEO, les erreurs de gestion du passé.

Cette nouvelle stratégie va avoir un coût, ne serait-ce que pour la mise en œuvre de nouvelles technologies. A cet égard, la CEO n’a évoqué aucune piste de financement de ce nouveau plan. Cela nous laisse perplexes et dubitatifs.

Par conséquent, le SLFP Cheminots souhaite être associé, très vite, à la réflexion et au développement du plan d’avenir de Sophie Dutordoir.

Philippe DELHALLE
Président fédéral
SLFP-Cheminots