Réaction du SLFP-Poste à l’annonce d’octroyer un eBox pour chaque citoyen !

<i>Alexander De Croo</i>
Alexander De Croo
06/11/2017 - 21:49

(06/11/17) - Il n’est plus nécessaire d’exposer les points essentiels dans le domaine postal : le courrier traditionnel des lettres est en régression, les colis sont en augmentation.

Au Danemark, la tendance à la diminution du courrier des lettres a encore été renforcée par l’arrivée des « e-boks » : une boîte e-mail digitale encouragée par l’autorité pour y déposer tous les documents officiels de l’autorité et d’autres institutions.


« C’en est fini du papier ! » était la devise au Danemark et la population danoise a adopté ce nouvel état d’esprit : tout se déroule de manière digitale – l’attachement à la lettre papier a disparu.  

Les jeunes ne relèvent même plus leur boîte aux lettres – ainsi vont les choses.

Les conséquences sont clairement tangibles : des tournées de distribution comportant 5.000 boîtes aux lettres et plus ne sont déjà plus une exception depuis longtemps, car il ne reste pas plus que quelques casiers contenant des produits.

Le syndicat danois nous a donné le bon conseil d’anticiper plus fortement en tant que syndicat sur le marché changeant de la poste. Dans les notes que nous avons prises à l’époque figure une phrase que nous avons soulignée : “Ne vous faites pas d’illusions – les « e-boks » arrivent aussi chez vous ! Ne mettez pas toute votre énergie dans le sauvetage des lettres, mais misez sur de nouveaux produits. Sautez sur les paquets, car ce marché est en augmentation. Ne le manquez pas !”

Le Ministre De Croo ne nous laisse aucune illusion !

L’année n’est pas encore écoulée que le ministre De Croo – compétent tant pour les services de la poste que pour la digitalisation – débarque avec sa nouvelle note de politique : Au printemps prochain : une seule boîte aux lettres électronique ou eBox pour chaque citoyen et chaque entreprise. Nous ne pouvons que le regretter, mais nous ne pourrons pas arrêter l’évolution ! C’est aussi la raison pour laquelle le SLFP-Poste suit la mise de bpost sur les colis.

Nous devons garder ces paquets, coûte que coûte.

Il n’est pas nécessaire de rappeler que c’est un défi important qui depuis longtemps ne doit plus être expliqué à tous les collaborateurs de la poste qui y sont confrontés jour après jour.
Mais c’est crucial pour le maintien maximal de jobs réguliers dans les réseaux de bpost, tant chez MSO que chez MRS, et par extension à l’entièreté de bpost.

Le SLFP-Poste exige une véritable concertation !

Le monde politique a le devoir sacré d’encourrager le travail régulier et non pas les conditions d’emplois marginales ! Nous irons interpeller le ministre à ce sujet !
Aussi bien l’introduction des eBox que l’autorisation des contrats genre Uber sont des décisions politiques et non postales !

Le SLFP-Poste donne la priorité à une véritable concertation.

Ce n’est pas par des actions téméraires que nous allons assurer l’avenir de l’emploi chez bpost mais par la permanence d’une véritable concertation entre l’autorité, l’entreprise, les collaborateurs et les syndicats. Chacun doit se concerter véritablement avec chacun et présenter les choses telles qu’elles sont. C’est la seule manière pour nous de réussir dans notre résolution : demain encore un job correct dans une entreprise solide.

Marc De Mulder
Président SLFP-Poste

0477/22 90 76