Retour au corebusiness pour les militaires

26/01/2018 - 09:49

(26/01/17) - Le gouvernement a décidé de ramener le niveau de menace du niveau 3 à 2 après une nouvelle évaluation de la situation par l’OCAM, l’organe de coordination pour l’analyse de la menace. Pour certains bâtiments ou quartiers, le niveau de menace est maintenu à 3.

Cet abaissement du niveau a comme possible conséquence qu’une grande partie des militaires disparaitront des rues.

Depuis que le gouvernement fédéral a décidé en janvier 2015 de déployer des militaires, bon nombre de nos collègues ont passé la majeure partie de leur temps dans les rues belges pendant l’opération Homeland.
Ils y vivaient comme dans une opération à l’étranger : ils n’étaient pas autorisés à rentrer chez eux, mais dormaient dans les casernes ou les aéroports.

Suite aux patrouilles dans les rues, les militaires ont moins eu la possibilité de s’entraîner pour les opérations à l’étranger, avec toutes les conséquences pour leur préparation et leurs compétences.

Les missions à l’étranger dont les déploiements pour des opérations de l’UE ou de l’OTAN sont notre véritable corebusiness et un outil pour stimuler la motivation. Elles offrent une image internationale plus crédible et constituent une partie significative du métier de militaire.

Espérons que cet abaissement du niveau ne provoquera pas une augmentation de l’attrition car beaucoup de jeunes n’ont connu que l’opération Homeland.

Edwin Lauwereins
Président SLFP-Défense

Notre site web fait usage de cookies. Ceci nous aide à vous offrir une meilleure expérience dans l’utilisation de notre site web et nous permet de l’optimaliser.  En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.

Plus d'infoFermer