Genre

L’égalité des chances ne se crée pas d’un jour à l’autre. Depuis des années, le SLFP mène une politique d’égalité des chances dans l’intérêt de ses membres et de son personnel à l’intérieur du mouvement syndical.

Le SLFP est un syndicat libre, où les hommes et les femmes sont de valeur égale. L’équivalence du traitement des femmes et des hommes est garantie par la loi. Le SLFP veille au respect de ce cadre légal.

De réelles chances égales et un environnement de travail accueillant pour les femmes ne se réalisent toutefois pas uniquement au moyen de lois. Ils se réalisent surtout sur le lieu même du travail.

L’égalité des chances au sein du syndicat

Le 23 septembre 2004, les trois syndicats représentatifs belges ont approuvé la Charte « Egalité des femmes et des hommes dans les syndicats ». Le SLFP s’est engagé à appliquer la Charte dans tous ses aspects.

Ils s’y engageaient d’une part à attacher plus d’attention à la problématique de l’égalité des chances entre les femmes et les hommes dans leur fonctionnement quotidien et d’autre part à porter remède à la sous-représentation des femmes dans leurs propres rangs.

Le monde académique et socio-politique considère la signature de cette charte comme un jalon dans le processus d’émancipation des travailleuses en Belgique. La motivation de cette action des trois syndicats a été donnée par une enquête de IIET (institut interuniversitaire pour l'étude du travail) menée en collaboration avec les trois syndicats.
Dans l’enquête il est à nouveau apparu que les femmes sont souvent les parents pauvres sur le marché du travail : moins de rémunération, moins de chances de promotion, travail à temps partiel non souhaité, moins de chances dans les secteurs professionnels de pointe, et bien davantage.

Gendermainstreaming

Pour donner accès au gendermainstreaming dans l’ensemble du marché du travail, il est important que les syndicats eux-mêmes réalisent systématiquement l’égalité entre les femmes et les hommes, que ce soit dans leur propre structure et fonctionnement, ou encore dans la politique qu’ils mettent en place.

Ainsi, il est important que dans la concertation sociale, à tous les niveaux, la problématique du genre soit mise à l’ordre du jour. Il est tout aussi important que les femmes participent elles-mêmes au dialogue social et aient l’opportunité de se faire entendre au sein des syndicats.

De là cet engagement tellement important dans la Charte. L’œuvre entamée ne portera pas ses fruits du jour au lendemain, il faut y travailler tous les jours.

La cellule égalité des genres du SLFP

Le SLFP entretient un mouvement en faveur de l’égalité des chances par le biais d’une cellule interne égalité des genres composée de représentants de tous les groupes professionnels.

Objectifs

  • étudier l’égalité des genres dans la société et sur le marché du travail, signaler les points d’achoppement et proposer des solutions aux instances compétentes
  • étudier l’égalité des genres à l’intérieur du syndicat
  • participer au Conseil pour l’égalité entre les femmes et les hommes

Contact via Cindy Willem cindy.willem@slfp.eu.